[a_la_une_mobile]

Dernier match de la saison pour l’équipe 1 !

Notre équipe 1 dispute ce soir son dernier match de Ligue Elite à Harnes, 4ème de la poule de play-down et pas encore assuré de son maintien.

Renaud Lachaise, Maxime Meyer et Stoyko Nenchev retrouveront Luc Parville, le libéro du SVB de la saison dernière.

L’équipe vous retrouvera à la rentrée pour une saison en Nationale 2.

Merci Bernard Schliffer !

Avec la fin de la saison qui se profile, le SVB voit l’un de ses dirigeants arrêter ses fonctions au club après des années de bons et loyaux services. L’occasion de découvrir davantage Bernard Schliffer et de le remercier pour sa présence.

  • Depuis combien de temps es-tu au club (anciennement RCS) et quelles fonctions y as-tu exercé ?

J’ai signé ma première licence au RCS Volley Ball à 17 ans en octobre 1977, j’étais junior à l’époque. C’est à la fin des années 90 que Patrick Kurtz, président de la section volley du Racing m’a demandé d’être trésorier de la section. Je n’ai plus quitté le comité depuis.

J’ai également entraîné l’équipe 3 pendant 2 ou 3 ans et encadré régulièrement des équipes de jeunes lors des déplacements. En tant que joueur j’ai joué en championnat départemental et surtout en régional avec une saison en N3 en 2001 et 2002.

Crédit photo : Martial Lithard

  • Comment as-tu commencé le volley ?

C’est un concours de circonstance. En octobre 77, j’étais stagiaire au Crédit Mutuel de la Canardière. A l’époque le directeur de l’agence était président de la section athlétisme du Racing. Il m’a dit qu’avec ma taille je devais faire du volley et m’a emmené un soir à la salle JN Muller. 41 ans après j’y suis toujours, et au Crédit Mutuel également.

  • Depuis que l’équipe 1 joue à haut-niveau, tu es très actif les soirs de matchs. Peux-tu nous dire ce que tu fais ?

Au SVB, le soir des matchs il faut être multi tâches. J’ai fait la caisse du soir, monter le terrain et le démonter, placer les panneaux autour du terrain, tenir la feuille de match, tirer les bières, tenir le stand d’après match, ranger les tables et les bancs. Pour l’anecdote, un soir de match, je suis venu à la salle pour tenir la caisse. Nicolas Borcic, entraîneur joueur de l’équipe 1 m’a demandé si j’avais mes chaussures de volley car il n’avait que 6 joueurs. Je me suis retrouvé sur le banc pour un match de N2 contre Brive. Nous avons gagné et à la fin du match j’ai été tiré au sors avec Nicolas pour un contrôle anti-dopage.

  • Retiens-tu des moments en particulier ? As-tu fais des rencontres qui t’ont marqué ?

En 40 ans j’ai rencontré beaucoup de volleyeurs mais aussi des dirigeants. J’ai connu Patrick Kurtz en tant que joueur, entraîneur et président, il a beaucoup donné et apporté au club, jusqu’à devenir président de la ligue d’Alsace et de la FFVB. A la fin des années 90 le club s’est retrouvé sans président et sans dirigeant. Jean-Pierre Kern, désigné par André Bord président du RCS omnisport, a pris la présidence de la section. Il ne connaissait rien au volley. Cette période était compliquée car il a fallu remobiliser une section au plus mal. Adam Thumm  a été un des fondateurs de la section volley dans les années 60. Joueur international français, il a entraîné pendant plusieurs années l’équipe 1 avant d’être président de la section, c’était un passionné. Il est décédé en août 2013, il était une figure emblématique du volley alsacien. Pour le remplacer Michel Schoeser, père d’un jeune volleyeur a repris la présidence. En quelques semaines, il était arrivé à faire l’unanimité autour de lui, il avait pour lui sa gentillesse et son professionnalisme. Il décède malheureusement en juillet 2014 suite a une intervention chirurgicale.

La montée en Pro B en 2016 restera certainement l’un des plus beau moments pour le SVB, malheureusement l’équipe ne s’est pas maintenue.

Pour ma part, jouer avec mon fils Guillaume pendant 3 ans restera un moment privilégié tout comme avoir pu jouer avec Romas Misevicius et Faust Gasiunas qui sont devenus des amis.

Crédit photo : Martial Lithard

  • Que vas-tu faire de ton temps lorsque tu auras arrêté le volley 😉 ?

Je ne vais pas tout arrêter puisque je compte faire du volley loisir une fois par semaine au SVB .A coté de ça je vais continuer mes cours de batterie une ou deux fois par semaine et comme je ne suis pas encore à la retraite… je n’aurai pas le temps de m’ennuyer.

Encore un grand merci à Bernard pour toutes ces années au club !

 

 

Défaite au bout du suspens

Après la perte des deux premiers sets (18-25 ; 22-25), le SVB s’est bien repris pour s’imposer dans les troisième et quatrième manches (25-23 ; 25-22) pour finalement s’incliner au tie-break 9-15 face à Caudry.

Il reste un match au SVB dans ces play-down à Harnes le 5 mai.

Merci à tous les supporters présents !

Jour de match : dernier à domicile !

Venez soutenir le SVB pour sa dernière rencontre en Ligue Elite à domicile ! L’équipe reçoit Caudry, 2ème de la poule, et tentera de finir la saison par une victoire devant ses supporters !
Du volley de haut-niveau au gymnase Jean-Nicolas Muller à 20 h !

Le point sur la fin de saison avec Renaud Lachaise

A deux matchs de la fin de saison, et avec une descente en Nationale 2 la saison prochaine, le point avec le passeur du SVB, Renaud Lachaise :

– Renaud, l’équipe a gagné il y a peu sa deuxième victoire de la saison face au leader des play-down Charenton, ce qui montre que l’équipe a du potentiel. Peux-tu nous parler de la saison (as-tu remarqué différentes phases pendant l’année ? Les blessures ont-elles joué un grand rôle ? Avez-vous été surpris par le niveau des autres équipes ? …) ?

La victoire face à Charenton a fait du bien, ça fait longtemps qu’on l’attendait. En plus on a su remonter une situation mal engagée et aller chercher cette victoire au tie break !

On a eu une saison compliquée avec un groupe très réduit, et forcément chaque blessure nous a fait très mal. La blessure de Vangel Velinov, probablement notre meilleur attaquant, juste avant les play-down, notamment. La victoire contre Charentonet le bon match contre Grenoble (bien que perdu) ont prouvé que son retour fait du bien, et forcément on ne peut s’empêcher de penser que la deuxième phase de la saison aurait pu être différente si on avait été au complet.

Crédit photo : Martial Lithard

– Il reste 2 matchs mais nous savons que l’équipe ne pourra pas se maintenir en Ligue Elite la saison prochaine. Comment allez-vous aborder ces 3 rencontres ?

Nous abordons les dernières rencontres avec le maximum d’énergie et l’envie d’aller chercher des victoires. Même s’il n’y a plus rien à jouer, nous cherchons toujours à gagner.

– A titre personnel, étant le seul passeur de l’équipe, ton temps de jeu était élevé. Penses-tu avoir progressé cette saison ?

Ma progression est limitée car il est indispensable de faire beaucoup de jeu pendant l’année, et du fait d’un effectif très réduit on n’a pas pu en faire pendant longtemps, ce qui nous a cruellement manqué les samedis. Mais depuis le début de l’année certains nouveaux joueurs nous ont rejoint à l’entrainement et on sent la différence.

Crédit photo : Martial Lithard

– Le dernier match à domicile aura lieu le samedi 28 avril face à Caudry. C’est important d’avoir un maximum de supporters pour encourager l’équipe ?

Oui c’est essentiel qu’il y ait un maximum de monde, plus il y a d’ambiance et de monde dans la salle plus l’intensité peut monter et c’est ce que j’adore !